3 mars 2015-Temps de lecture : 3min

WebRTC : le web comme vecteur de communication

Dites adieu aux images floues lors des sessions Skype, à l’écho pendant les conférences vidéo, et aux lignes téléphoniques toujours occupées. Place au WebRTC, un mélange bien pensé de l’internet et des télécommunications.

« Communiquer en temps réel depuis une page web ! » – voilà la réponse la plus simple à la question : qu’est ce que le WebRTC ?

Tout est dit. Quand on connaît l’importance du web tant par son nombre d’utilisateurs que par la puissance des réseaux sociaux ou le poids du e-commerce, on comprend les enjeux de ces nouveaux modes de communication.

Communiquer, oui, mais de manière riche et intuitive. Voilà pourquoi le WebRTC a vu le jour : un service conçu pour être un simple objet sur lequel il suffit de cliquer dans une page web pour entrer en communication avec un interlocuteur : envoi de données, appels audio ou vidéo, partage d’écrans : le tout le plus simplement du monde.

Skype, Facetime ou Hangouts sont d’excellents produits propriétaires, mais dont le fonctionnement reste encore aujourd’hui trop obscur À l’inverse, la technologie WebRTC permet la réalisation des principales fonctionnalités de ces produits, au cœur même d’autres applications ou de sites internet.

En 2015, le web devient le canal d’accès privilégié des relations clients / fournisseurs. Une évolution qui résulte aussi bien de la volonté des entreprises que des consommateurs qui apprécient avoir un accès au service client banalisé et disponible virtuellement à toute heure et en tout lieu.

Considérer le web comme un vecteur de communication privilégié, ca ne vous rappelle pas quelque chose ? Oui, le web 2.0, désignant lui-même l’ensemble des techniques et des usages du web permettant de contribuer à l’échange d’informations et d’interactions (partager, échanger, etc.) de façon simple.

Le WebRTC s’en inspire d’ailleurs, tout en apportant la possibilité d’entrer en communication immédiate depuis la page web que l’on consulte.

Et pour NewQuest et ses clients, qu’est ce que cela signifie vraiment ? Let’s imagine !

Pour les sites E-Commerce tout d’abord : le WebRTC créé une forte augmentation du taux de conversion des visites en achat sur les sites d’e-commerce : un indicateur qui a (vraiment) son importance : comment transformer un visiteur en acheteur.

Pour de nombreux e-commerçants, le WebRTC permet un accompagnement ciblé sur un client, que ce soit pour l’aider à faire son choix dans un catalogue, ou pour l’assister à terminer sa transaction. Les applications de chat instantané (type Zopim, Olark ou P3chat) semblent aujourd’hui trop insuffisantes.

Autre point positif: l’accès simplifié aux centres de contacts. C’est la première utilisation à laquelle on pense pour le WebRTC : un consommateur lambda pourra enfin contacter instantanément une entreprise en parallèle de sa visite virtuelle.

On sait déjà qu’une grande majorité des contacts à une entreprise sont faits après avoir consulter leur page web : la possibilité d’appeler directement un conseiller ou un commercial va réellement changer nos habitudes de consommation. Quand on connaît le poids financier de la conquête de nouveaux contacts et l’importance de la création du lien marketing avec un client existant ou potentiel, on mesure l’intérêt d’une mise en relation simple et immédiate.

Notre rôle auprès de nos clients ? Les informer de cette technologie qui se déploie à une vitesse folle sur Internet.

Et pour vous dévoiler un petit secret, sachez qu’on a déjà commencé à incorporer cette technologie aux projets de nos clients…

Ouvrez la discussion

En laissant un commentaire vous acceptez de laisser votre nom/ pseudo pour affichage sur le site et votre adresse mail pour pouvoir vous contacter à propos de votre commentaire uniquement si besoin. Vous pouvez à tout moment demander l’anonymisation de vos commentaires.

Laisser un commentaire

Un projet ou des idées ? On peut sûrement vous aider :)

NFT : la nouvelle opportunité pour les marques ?

Vous en avez forcément entendu parler. Télévision, radio, journal et réseaux sociaux : les NFT sont la grande tendance du moment dans le digital. Ces « Non Fungible Token » (jetons non fongibles en français) sont des certificats numériques infalsifiables présents sur une blockchain où l’on peut aussi y retrouver les bitcoins. Créés sur la plateforme de contrats intelligents Ethereum, ils diffèrent des autres crypto-monnaies qui existent. Chaque jeton est unique et ne peut être reproduit. Le bitcoin, quant à lui, peut s’apparenter à une monnaie réelle. Continue reading NFT : la nouvelle opportunité pour les marques ?

Les KPI qui en disent long sur la pertinence de votre publicité

Si vous êtes en lien avec le domaine du digital, vous avez sans doute entendu parler des KPI. Ces « indicateurs clés de performance » permettent de mesurer l’impact de vos actions marketing. Encore négligés il y a quelques années, ils sont devenus les paramètres indispensables à analyser pour toute entreprise qui fait de la publicité en ligne. Continue reading Les KPI qui en disent long sur la pertinence de votre publicité

Les histoires de Growth Hacking les plus mythiques

« Le piratage de croissance » est une technique utilisée par de plus en plus d’entreprises désirant se développer fortement et rapidement. Pour vous en dire un peu plus, le Growth Hacking représente la capacité d’une entreprise, et plus particulièrement d’une start-up, à accélérer sa croissance ou son financement grâce à des techniques de marketing digital innovantes. Nous pouvons dire qu’il s’agit de la frontière entre le développement web et le marketing. Pour que cette technique soit efficace, il est important d’allier créativité, originalité et polyvalence. Qui sont également les qualités principales d’un « Growth Hacker » qui cherche constamment à optimiser la croissance d’une entreprise. Continue reading Les histoires de Growth Hacking les plus mythiques